Nomade Contenu - Marie-Hélène Brault

Quelques astuces de rédaction web

Considérations SEO

Il est essentiel de favoriser l’utilisation des mots clés établis par la stratégie SEO dans la rédaction des textes web. Cette notion est d’autant plus vraie lors de la rédaction des H1, H2 et balises métas qui sont parmi les éléments plus influents dans le référencement.

Structure et intertitres

Il est essentiel de structurer ses idées et de les mettre en évidence avec des intertitres ou des puces par exemple. Le choix du titre (H1) et sous-titre (H2) est important autant pour le SEO que pour les repères du lecteur. Les titres, intertitres sont d’excellents repères qui corroborent la lecture en F particulière aux internautes.

Les introductions

Un peu comme l’écriture journalistique, une intro web est plutôt un résumé qu’une entrée en la matière. Il permet à l’internaute de rapidement connaître la nature et le sujet du texte qu’il s’apprête à lire.

Les extraits et les teasers

Les extraits, aussi appelés accroches ou teasers, sont de courts textes que l’on retrouve habituellement sur une page d’accueil ou dans une liste d’articles. Ils se terminent habituellement par un lien call-to-action (ex. Lire la suite ou Pour en savoir plus). Leur but est de nous diriger vers un contenu. Ils sont là pour nous informer du contenu à venir. Leur but n’est pas tant d’intriguer le lecteur mais plutôt de lui indiquer vers quoi il s’en va. Il faut donc dépeindre le plus précisément possible la nature de contenu à venir. Si, le portrait correspond à ce que l’internaute cherche activement ou passivement, il cliquera pour lire la suite. Il est donc important de considérer ces faits lors de la rédaction des extraits. Les créer de façon automatique en prenant les premiers caractères de l’article en question est rarement une méthode optimale et pertinente.

Les FAQ

La section des FAQ est habituellement négligée et difficile à lire. En plus d’être classée logiquement par catégorie, les FAQ devraient être titrée avec une affirmation ou un sujet plutôt qu’avec une forme interrogative.  De cette façon les titres seront plus courts et on évite la lourdeur d’une liste de FAQ commençant essentiellement toujours par les mêmes mots (pourquoi, comment, quoi ?)

Ex. Comment faire un échange ou retour d’un produit ? — Les échanges ou retours de produit

Ex. En quoi le produit x peut m’apporter davantage que les concurrents ? — Les avantages et bénéfices.

D’autre part, il est absolument inutile et non pertinent de tout remettre le contenu du site dans la réponse d’une FAQ. Une réponse sommaire et brève fait tout à fait l’affaire. On termine la réponse avec un ou plusieurs liens vers des contenus plus approfondis sur le même site ou ailleurs.

Assouplir certaines règles de français

Certaines règles de français ont tout intérêt à être assouplies sur le web pour favoriser la lecture.

Les chiffres

Bien que la règle stipule que les nombres inférieurs à 10 devraient être écrit en lettre, sur le web, la plupart du temps, il est préférable de les présenter par des chiffres.

Les puces

En théorie, selon le code de typographie, une liste des puces est une phrase continue. Par conséquent, les items listés commencent par des minuscules et se terminent par un point-virgule. Tandis que le dernier item se termine par un point. Cette règle, conçue pour l’imprimerie, cause 2 problèmes lorsqu’elle est appliquée aux textes web. Elle surcharge inutilement la lecture et elle oblige de coder des espaces insécables avant les points-virgules (afin d’éviter que ces derniers se retrouvent seuls sur la ligne suivante). Ainsi, il est recommandé de laisser tomber cette règle et opter pour une présentation avec une majuscule au début de chaque item et aucune ponctuation à la fin de ceux-ci.

Les marques de commerce

Les marques déposées doivent être accompagnées d’un exposant comme MD ou  ©. Afin de ne pas alourdir les textes, les experts permettront habituellement de l’indiquer une seule fois par page.

Les références

En imprimerie, il n’est pas rare de voir des notes en bas de page ou des références à une bibliographie. Par contre, cette structure s’adapte très mal à la réalité du web. Dans un premier temps, il serait favorable d’avoir des sources et références prises sur le web. Ainsi, il est facile d’inclure le nom de la source à même le texte et y ajouter le lien hypertexte. Si les références se trouvent uniquement dans les ouvrages imprimés il est possible de faire un lien vers un site qui présente l’ouvrage en question. En dernier recours, on peut faire une liste de sources complètes à la fin du texte. Dans tous les cas il faut éviter de cribler votre texte de chiffre en exposant faisant référence à une interminable liste de sources.